Thermo King

Torna alla Media Room
Press Release

L'usine de fabrication de Thermo King, à Galway (Irlande), parvient à une élimination de la mise en décharge de déchets

16-08-2017

Bruxelles, le 16 août 2017 – L'usine de fabrication de Thermo King® située à Galway (Irlande), fabricant de solutions de transport sous température contrôlée pour diverses applications mobiles et une marque d'Ingersoll Rand, devient l'un des premiers sites à parvenir à éliminer la mise en décharge des déchets.

Les efforts fournis en faveur d’un développement durable au sein de l'usine de Thermo King à Galway s’inscrivent dans l’esprit de l'engagement pris par Ingersoll Rand en faveur du climat en septembre 2014 qui vise, notamment, à réduire d’environ 35% les émissions de gaz à effet de serre découlant de ses activités, d'ici à 2020.

L'usine Thermo King Galway est l'un des sites de fabrication les plus importants de la marque. Plus de 500 salariés y travaillent, construisant un large éventail de groupes frigorifiques pour porteurs et semi-remorques de Thermo King. Avant de parvenir à l'élimination du rejet de déchets, l'usine mettait 230 tonnes de déchets en décharge par an. Aujourd'hui, tout est recyclable sur le site de Galway, et le recyclage des déchets générés aux postes de production, comme le métal, le plastique, le carton ou le bois, fait partie des tâches standard au sein de l'usine.

« Les mesures prises à Galway se sont montrées efficaces et ont démontré que la protection de l'environnement est la bonne décision pour tout le monde, y compris en termes de résultats », a déclaré Cormac Mac Donncha, directeur des opérations chez Thermo King. « Par exemple, nous sommes passés de l'utilisation de palettes en bois à des palettes en acier réutilisables pour l'expédition des produits finis. Cela nous évite la mise en décharge de palettes, éliminant ainsi le coût de recyclage en nous économisant plus d'un million d'euros chaque année. »

Cela étant, l'usine de Thermo King à Galway continue ses efforts afin d'améliorer davantage la durabilité de ses opérations. 

On peut compter parmi les améliorations récentes, l'installation d'une unité de récupération des eaux de pluie qui récupère l'eau de pluie des toits des bâtiments (surface de 18 580 m²). L'eau de pluie est utilisée pour les chasses d'eau et réduit la consommation en eau de l'usine de 50 000 litres par mois.

« Nos efforts ne s'arrêtent pas là juste parce que nous avons atteint notre objectif d'élimination de la mise en décharge des déchets. Il s'agit d'un processus continu. Nous continuons à réfléchir à d'autres méthodes et opportunités de recyclage pour réduire davantage notre impact sur l'environnement », a expliqué M. Mac Donncha.

Regarder la video sur YouTube: https://youtu.be/hajx51lDpH4

À propos de l'engagement d'Ingersoll Rand en faveur du climat

Le groupe Ingersoll Rand s'était engagé à réduire de manière significative les émissions de gaz à effet de serre (GES) de ses opérations et ses produits d'ici à 2030. L'engagement en faveur du climat de l'entreprise a pour objectif de :

  • réduire de 50 % l'empreinte GES du fluide frigorigène de ses produits d'ici à 2020 et intégrer des options à potentiel de réchauffement planétaire (PRP) plus faible dans sa gamme de produits d'ici à 2030 ;
  • investir 500 millions de dollars en recherche et développement orienté produit au cours des cinq prochaines années pour financer, sur le long terme, la réduction des émissions de GES ; et
  • réduire de 35 % les GES liées aux opérations de l'entreprised'ici à 2020.

À ce jour, l'engagement a permis d'éviter l'émission d'environ 2 millions de tonnes métriques de CO2e à l'échelle mondiale, ce qui équivaut aux émissions annuelles de CO2 de plus de 270 000 foyers ou la combustion de près d’un milliard de kilogrammes de charbon. Pour appuyer son engagement, Ingersoll Rand a lancé EcoWise™, un portefeuille de produits conçus pour réduire l'impact environnemental grâce à la nouvelle génération de fluides frigorigènes à faible PRP, caractérisée par une efficacité de fonctionnement élevée. D'ici à 2030, l'entreprise espère réduire son empreinte carbone de 50 millions de tonnes métriques.